« Solidarité en bande organisée » - le titre honteux de Paris Match

En titre de son reportage réalisé à Pantin sur les actions solidaires, Paris Match associe les opérations des bénévoles à la délinquance. Une stigmatisation de plus des habitants du département francilien, qui a déclenché une tempête de désapprobation sur les réseaux sociaux, rapporte l’Humanité.

Solidarité « en bande organisée »

« Covid-19 : Dans le 93, solidarité en bande organisée ». Voilà le titre de l’article relayé sur le compte Twitter du magazine ce vendredi et qui depuis, suscite un tollé. Le choix des mots « en bande organisée », qui renvoient à la délinquance ne passe pas du tout, dans un territoire si souvent réduit à la problématique de la violence et de la criminalité.

 

« Utiliser la terminologie de la délinquance pour parler de la solidarité qui s’organise dans le 93. Paris Match, votre dignité ne s’est pas confinée avec vous ? », s’indigne une internaute sur le réseau social. Colère également du président (PS) du conseil départemental. « Jamais pour un autre territoire, vous n’auriez choisi un tel titre ! », écrit Stéphane Troussel.

« Les journalistes prennent le pas sur les exigences des pratiques et déçoivent une fois de plus les habitants et habitantes de Pantin qui leur ont fait confiance », résume l’association Pierre De Lune présente dans le quartier des Courtillières à Pantin, où le reportage a été réalisé.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici