L’ouvrage destiné aux élèves de Sciences Po et de classes préparatoires souligne que les événements du 11 septembre 2001 sont « sans doute orchestrés par la CIA ».

Ce manuel scolaire intitulé  « Histoire du XXe siècle en fiches », a été publié fin 2019 aux éditions Ellipses, et contient un extrait surprenant relatif aux attentats du 11 septembre 2001 à New York rapporte l’organisation Conspirancy Watch.

 

Un manuel de Sciences Po lie directement les attentats du 11 septembre à la CIA2

A la page 204, cet ouvrage destiné aux élèves de Sciences Po et de classes préparatoires accuse la CIA d’avoir organisé les attentats du 11 septembre 2001 contre son propre pays afin de disposer d’un alibi pour intervenir sur le théâtre moyen-oriental :

« C’est dans ce contexte qu’est créé Al-Qaïda […] qui commet le quadruple attentat terroriste du 11/9 2001 à New York et Washington. Cet événement mondial – sans doute orchestré par la CIA (services secrets) pour imposer l’influence américain au Moyen-Orient ? – touche les symboles de la puissance américaine sur son territoire. »

Plusieurs professeurs de l’enseignement secondaire, qui échangent dans le cadre d’un groupe privé sur Facebook, ont repéré au cours des derniers jours un passage qui, selon eux, ne devrait pas figurer dans un ouvrage destiné aux étudiants de Science Po et de classes préparatoires.

La maison d’édition plaide l’erreur

Sous la pression de certaines organisations, le directeur général des éditions Ellipses, Brieuc Bénézet, fait part de sa consternation. Ces mots, confie-t-il, sont non seulement « de nature à porter préjudice à la réputation de notre maison d’édition [mais] ne correspondent en rien à sa ligne éditoriale ».

Rappelant l’attachement d’Ellipses à la diffusion de contenus validés scientifiquement, il concède une négligence évidente dans le travail de relecture du manuel incriminé de la part d’une société qui édite environ 650 ouvrages par an et travaille avec environ 13 000 auteurs au total.

Selon les éditions Ellipses, l’auteur de l’ouvrage, contacté hier, plaide l’erreur, et tient à préciser qu’il ne « soutient pas du tout les théories du complot » et reconnaît sans ambages l’ambiguïté d’une phrase « portant à confusion » et qui lui aurait « échappé » à la relecture des épreuves.

Près d’un quart des jeunes partagent cette théorie

Ce sont ainsi 21% des moins de 35 ans qui approuvent l’idée selon laquelle le gouvernement américain a été impliqué dans la mise en oeuvre des attentats du 11 septembre 2001 (sondage Ifop pour Conspiracy Watch et la Fondation Jean-Jaurès, décembre 2018).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici