Afrique du Sud - la Police présente ses excuses pour les propos «blasphématoires» sur le Prophète Mohammed ﷺ proférés par un officier

Le ministre de la Police, Bheki Cele, s’est excusé auprès de la communauté musulmane après qu’un membre du Service de police sud-africain (SAPS) ait insulté vendredi le prophète islamique Mohammed à Mpumalanga.

Dans une vidéo qui circule sur les médias sociaux, un groupe de 24 musulmans peut être vu lors des prières du samedi avant le Ramadan sans que personne n’observe de mesures de distanciation sociale.

La police peut être entendue réprimander le groupe et les informer qu’ils sont tous en état d’arrestation. Un homme qui semble expliquer quelque chose dans l’atténuation est dit: «Vous êtes un adulte», en plus d’être informé qu’ils ignorent ouvertement une mesure décidée par le président du pays.

« Vous voulez dire que le président est fou? » la police demande dans les images.

Controverse, l’un des officiers peut alors être entendu défiant les fidèles avec un commentaire demandant: «Êtes-vous plus grand que le président ?  Ou Mohammed est plus grand que le président ? « 

Le groupe a été arrêté pour avoir enfreint le confinement et l’interdiction de rassemblement imposés en raison du Covid-19.

Le ministre de la Police a présenté des excuses à la communauté musulmane pour les propos «blasphématoires» lors de l’arrestation.

«Le commentaire fait à propos du prophète Mohammed , qui peut être entendu à la fin de la vidéo, est plutôt regrettable et il est inacceptable que quelqu’un puisse faire une telle déclaration. Par conséquent, la direction du SAPS a ordonné que cette affaire fasse également l’objet d’une enquête et que la ou les personnes qui ont fait le commentaire sur le Prophète soient identifiées et traduites en justice.

« Le ministre Cele tient à souligner que la police a l’obligation constitutionnelle d’appliquer les lois du pays, un devoir à exécuter dans les limites des mêmes lois, appliquées sans préjudice de tout sexe, race ou croyance », a déclaré le SAPS dans une déclaration.

L’affaire fait actuellement l’objet d’une enquête urgente par le SAPS afin d’établir l’identité de la personne derrière les propos.

Cele a en outre réitéré l’appel du gouvernement aux chefs religieux pour qu’ils s’efforcent collectivement de contenir la propagation du coronavirus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici