L'Arabie saoudite se prépare pour sa première Saint-Valentin autorisée

L’amour est dans l’air au Royaume d’Arabie saoudite, alors que le pays se prépare pour la Saint-Valentin demain, après des décennies d’interdiction de célébration de cette journée.

Les préparatifs – qui comprennent la vente et l’achat de cadeaux, de fleurs et de chocolats dans les magasins – n’ont été envisagés qu’il y a quelques années en raison des lois strictes contre la Saint-Valentin dans tout le royaume, qui le jugeait cette célébration non islamique.

La police religieuse, autrefois redoutée, veillait à ce que les lois interdisant la célébration soient strictement appliquées, mais c’était avant qu’elles ne soient dissoutes et que leur pouvoir d’arrestation ne leur soit retiré. Les propriétaires de magasins étaient auparavant tenus de cacher des roses rouges et des chocolats le jour même, et les propriétaires de restaurants ont été contraints d’interdire les anniversaires et la Saint-Valentin du 14 février.

Saint-Valentin : Pourquoi ce revirement ?

Le principal tournant dans la décision du royaume est survenu en 2018, lorsque l’ancien président de la Commission de la Mecque pour la promotion de la vertu et la prévention du vice (CPVPV), le cheikh Ahmed Qasim Al-Ghamdi, a déclaré que la célébration de la Saint-Valentin ne contredisait pas réellement l’Islam (sic). Selon lui, la célébration de l’amour est un phénomène universel et non limité au monde non musulman.

La légalisation de la célébration publique de la Saint-Valentin – ancrée dans le festival païen romain célébrant et honorant la fertilité – intervient au milieu de la récente libéralisation des conventions sociales traditionnelles au sein du royaume et des réformes menées par le prince héritier Mohammed Bin Salman afin de « moderniser » le pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici