Un passager ivre mange son téléphone obligeant le pilote à atterrir d'urgence

L’avion a fait un atterrissage d’urgence lorsque un passager a commencé à manger son téléphone portable.

Un passager ivre qui a provoqué le détournement d’un avion après avoir tenté de manger son téléphone portable lorsqu’une femme a rejeté ses avances, est confronté à la justice.

Matthew Flaherty, 44 ans, était sur un vol EasyJet de l’aéroport de Manchester à Keflavik, en Islande, quand il a sorti une bouteille de gin de son sac et a commencé à l’avaler directement. Il a commencé à flirter avec une passagère mais après qu’elle l’ait ignoré, il l’a insulté et a crié qu’il «allait tuer sa famille».

Les membres de l’équipage de cabine l’ont exhorté à se calmer et à retourner à son siège, mais Matthew Flaherty s’est retourné contre eux en les menaçant de mort.

Le personnel d’EasyJet a alerté le pilote de l’escalade de violences, qui a pris la précaution de verrouiller la porte du cockpit et de détourner l’avion vers l’aéroport d’Edimbourg, gâchant les vacances de 142 passagers à bord.

Le passager mange son téléphone

Alors que le vol entamait sa descente, il a commencé à démonter son téléphone portable et à mâcher les pièces électriques. La batterie du téléphone est tombée sur un siège et a commencé à fumer, entraînant un steward à se précipiter et à placer l’appareil dans un verre d’eau.

Un des témoins de la scène a déclaré : « L’accusé a sorti son téléphone portable et a commencé à le détruire à mains nues en se coupant. «On l’a vu en mettre des morceaux dans la bouche et les mâcher. La batterie a été jetée sur un siège et, par conséquent, elle a commencé à chauffer et a commencé à couver. »

Après son atterrissage, Matthew Flahertya été emmené au poste de police où il a continué son explosion d’ivresse et a abusé racialement d’un officier en l’appelant à plusieurs reprises un «nègre» et menacé de tuer sa famille.

Flaherty a comparu lundi devant le Sheriff Court d’Edimbourg, où il a plaidé coupable des accusations, notamment d’avoir mis en danger la sécurité d’un vol à l’aéroport d’Edimbourg. Le personnel de l’équipage aurait été «assez ébranlé» par le comportement de Flaherty et le tribunal a entendu qu’aucun des membres du personnel de cabine n’avait été confronté à «quelque chose d’aussi extrême». Le responsable de l’équipage a déclaré qu’elle était «très intimidée» et «craignait qu’il ne lui fasse du mal physiquement» lorsqu’elle a tenté de le calmer, en criant: «Je vais te tuer si tu ne te tais pas».

Flaherty a plaidé coupable de s’être conduit de manière désordonnée en criant, en jurant, en proférant des menaces et en ne respectant pas les instructions du personnel de cabine. Il a également reconnu avoir agi d’une manière susceptible de mettre l’avion en danger, ainsi qu’une troisième accusation de cris, d’injures, de menaces de violence et de propos racistes au poste de police de Livingston. Flaherty doit être condamné le 9 mars.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici