Hend Zaza, la prodige syrienne de 11 ans, sera-t-elle privée de Jeux Olympiques ?

Mercredi 26 février, lors du tournoi de qualification olympique pour l’Asie occidentale à Amman, la capitale jordanienne, Hend Zaza s’est qualifiée pour l’épreuve du simple féminin aux Jeux olympiques de Tokyo 2020 pour devenir la plus jeune athlète de tennis de table de l’histoire des Jeux olympiques si la compétition est maintenue en raison de la pandémie qui sévit actuellement dans le monde.

 

En période de difficultés à travers le monde, la Syrie fournit une lumière brillante

Hend Zaza n’a que 11 ans. Elle sera sans aucun doute la plus jeune athlète en lice aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020, la skateboardeuse britannique de moins de 12 ans Sky Brown.

Selon The Guardian, elle sera la cinquième plus jeune athlète à avoir participé à des Jeux olympiques, le Comité international olympique indiquant que la plus jeune athlète a jamais remporté une médaille aux Jeux olympiques en tant que gymnaste Dimitrios Loundras, qui avait 10 ans lorsqu’il a concouru pour La Grèce dans l’équipe de gymnastique en 1896. Il a remporté le bronze dans les barres parallèles.

Une jeune étoile dans les nuages

Né en 2009 à Hama, en Syrie, Zaza a commencé à jouer au tennis de table en 2014 sous la direction de l’entraîneur Adham Aljamaan. Sa ville natale a été fortement touchée par la guerre ; le tennis de table a offert un répit aux difficultés quotidiennes de Zaza et de ses frères.

À l’âge de sept ans, Zaza a rejoint son frère lors de sa participation à la West Asia Hopes Week and Challenge au Qatar en 2016. Zaza a été autorisée à s’entraîner avec les joueurs plus âgés, elle a commencé à montrer son potentiel à un âge précoce pour attirer l’attention des autres table. Impressionnés, les entraîneurs ont décidé de l’envoyer à la Semaine mondiale de l’espoir et au Défi en tant que participante.

«J’ai très rarement vu un joueur de cet âge jouer avec autant de joie et s’entraîner avec une telle intensité que Zaza. Elle n’a jamais marché pour ramasser le ballon – elle a couru. Bien que sa technique ait besoin et doit encore être améliorée, sa détermination, sa résilience et sa volonté de jouer et de gagner sont (presque) une garantie de succès futur. » – Eva Jeler

Aujourd’hui chez elle à Hama, Zaza pratique six jours par semaine, trois heures par jour. Les conditions sont loin d’être parfaites dans une salle avec quatre tables relativement anciennes, un sol en béton et des coupures de courant fréquentes qui rendent l’entraînement dépendant du soleil. Guidée par son entraîneur Aljamaan, elle joue maintenant pour le club de tennis de table Al-Muhafaza à Damas, elle est devenue la première joueuse syrienne à remporter des titres nationaux dans les quatre catégories dans lesquelles elle était éligible: espoirs, cadets, juniors et seniors.

Depuis la Syrie, elle a voyagé pour participer à plusieurs semaines régionales et continentales de l’espoir de l’ITTF, de la première visite au Qatar à la participation et à la victoire au West Asia Hopes Challenge en Arabie saoudite en janvier de cette année, ce qui signifiait la qualification pour la Asia Hopes Week et Défiez plus tard en 2020.

En finale du tournoi de qualification olympique pour l’Asie occidentale en Jordanie, Zaza a battu Mariana Sahakian du Liban, 31 ans son aînée. Cela signifie que Zaza deviendra le plus jeune olympien aux Jeux olympiques de cette année. Bassam Khalil, président de la Fédération syrienne de tennis de table, était pour le moins ravi:

«Ce tournoi de qualification a été vraiment difficile pour nous, mais nous sommes vraiment fiers d’être aux Jeux Olympiques pour la deuxième fois de notre histoire; cette fois, cependant, est complètement différent car nous l’avons atteint grâce aux procédures de qualification. Je veux humblement vous dire que cette qualification donne à chaque joueur du pays la connaissance que la qualification aux Jeux Olympiques est une vraie possibilité et nous avons le potentiel pour le faire à nouveau. Le conflit en Syrie des années précédentes nous a empêché de participer à de nombreux événements, mais nous avons fait de notre mieux pour participer et maintenir le tennis de table dans notre pays aussi actif que possible. » – Bassam Khalil

Premier rayon d’espoir de la Syrie

Zaza a non seulement défié les probabilités avec sa victoire au titre du simple féminin à Amman, mais aussi le destin. Elle devient la première joueuse de tennis de table syrienne à se qualifier pour les Jeux Olympiques.

Les efforts de la Fédération syrienne de tennis de table portent clairement leurs fruits. Tokyo 2020 sera la prochaine grande étape pour Hend Zaza et le tennis de table syrien. Son rêve olympique débutera samedi 25 juillet au Tokyo Metropolitan Gymnasium. Compte tenu de ses premiers mots après sa qualification, on peut être sûr que c’est le début d’une longue carrière réussie, mais aussi alimentée par l’humilité et la maturité bien au-delà de son âge:

« C’est un cadeau pour mon pays, la Syrie, mes parents et tous mes amis » – Hend Zaza

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici