Le chauffard qui a tué les filles de Nadia Karmel a été remis en liberté

Le 3 avril 2018, Lila, 3 ans et demi, et Adélaïde, 26 mois, mouraient dans un accident de la route à Festieux. Leur mère Nadia Karmel et leur petit frère Isaac, âgé d’un mois, étaient grièvement blessés. L’enfant gardera des séquelles à vie.

Dans l’attente de son procès en appel, prévu début février, Vincent Montré – le chauffard récidiviste –  a été remis en liberté et placé sous contrôle judiciaire.

Reconnu coupable, en première instance, d’homicides involontaires et de blessures involontaires, Vincent Montré a été condamné à cinq ans d’emprisonnement, dont trois ans ferme. Il avait immédiatement fait appel de la décision, le dossier sera jugé par la cour d’appel d’Amiens le lundi 3 février.

Entre temps, le chauffard est toujours libre.

La mère de Lila et Adelaïde témoigne :

« Le 3 avril 2018 sur le chemin du retour vers notre maison, j’étais en voiture avec mes enfants (…) On était plus qu’à une centaine de mètres de notre domicile quand on a pu apercevoir une berline noire de type Maserati arriver très très vite, si vite qu’elle a quitté la route et elle est venue en choc frontal sur notre voie. »

« Lila et Adélaïde n’ont pas survécu »

« Le conducteur était un multirécidiviste d’excès de vitesse, il compte plus de neuf infractions à son actif, deux retraits de permis et maintenant son troisième retrait à cause de notre accident. »

« Nous avons été amenés à rencontrer à plusieurs reprises le conducteur responsable de notre accident. Cette personne n’a jamais présenté d’excuses, ni de condoléances. Malheureusement, l’été dernier, nous l’avons croisé sur cette même départementale roulant à plus de 75km/h allant jusqu’à nous doubler. » 

Après l’accident, son permis de conduire lui sera retiré à nouveau six mois plus tard

Cette remise en liberté après deux mois d’incarcération a fait réagir Nadia Karmel. S’adressant directement à Vincent Montré, sans toutefois le nommer, la maman de Lila, Adelaïde et Isaac écrit « vous les avez bel et bien broyées et j’ai bien peur que ça soit sans remord. De mon côté quelque chose me ronge, vous n’avez jamais eu un mot pour elles ou pour Isaac et encore moins pour nous. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici