PitiéSalpêtrièreVous pensez qu'on n'a que ça à fairerépond la directrice aux soignants qui réclament des masques VIDEO

Face à l’épidémie de Coronavirus Covid-19 qui sévit en France, le personnel hospitalier est démuni: manque de masques, de gants, de combinaisons,… Les soignants de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris se sont réunis autour d’une des directrices du groupe hospitalier pour réclamer des protections adéquates et un soutien de la part de leur administration.

La réponse aussi condescendante que dédaigneuse a choqué les soignants qui ont assisté à la scène.

 

 

« C’est un scandale sanitaire »

Les soignants de la Pitié-Salpêtrière ne sont pas les seuls à hurler au scandale, alors que le personnel soignant est plus que jamais en première ligne, les précieuses protections restent introuvables. Le manque est tel que des soignants gardent toute la journée le même masque – qui devrait en théorie être changé toutes les quatre heures – ou décident parfois de ne pas en porter du tout.

« Le port permanent de masques de soin n’est pas possible pour tous car les réserves de masques chirurgicaux sont limitées », ont ainsi reçu par courriel les soignants du CHU de Clermont-Ferrand, rapporte l’Express.

 « On a l’impression d’être envoyés à la guerre sans gilet pare-balles et sans armes », résume Olivier Milleron, membre du collectif Inter-Hôpitaux.  

« Les libéraux, comme les hospitaliers, n’ont pas reçu les protections adéquates. Les masques chirurgicaux sont disponibles, mais ce sont des passoires. Cela ne protège que les personnes autour de vous quand vous toussez, ça ne protège pas le porteur de masque »déplore à 20 minutes Jean-Paul Hamon, généraliste à Clamart (Hauts-de-Seine) et président de la Fédération des médecins de France.  

5 Commentaires

  1. Honte au personnel administratif des hôpitaux
    Il faut changer cela en urgence
    Bravo à tous les soignants que je soutiens de tout mon cœur
    Cette directrice devrait être jugée pour non assistance à personnes en dangers

  2. Bien plus scandaleux encore : dans les bureaux des CPAM, tout le personnel a eu masques et gel depuis le début de l’épidémie et on leur paie le transport Uber tous les jours (pour qu’ils ne soient contaminés dans les transports en commun je suppose). J’ai eu l’info par quelqu’un qui travaille dans une CPAM de Paris (Uber 200€/jour).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici