Yousuf Deedat décède suite à la balle qu'il a reçu en pleine tête

Yousuf Deedat, éminent universitaire et militant musulman, qui a été abattu d’une balle dans la tête par un inconnu mercredi devant le tribunal de première instance de Verulam, est décédé vendredi après-midi à l’hôpital Sainte-Anne de Pietemaritzburg.

Son fils Raees Deedat a déclaré que sa famille et ses amis étaient à son chevet lorsqu’il est décédé paisiblement à 14 h 40. Les détails des funérailles sont en cours de finalisation.

« La famille exprime sa profonde gratitude pour le soutien qu’elle a reçu de la famille, des amis et de la communauté. Que son âme repose en paix », a déclaré Raees Deedat.

On ne sait pas ce que Yousuf Deedat faisait au tribunal lorsqu’il a été abattu. Le directeur de la société de sécurité privée Reaction Unit Afrique du Sud, Prem Balram, a déclaré qu’un homme est s’est placé à proximité de Yousuf Deedat, l’a abattu et s’est enfui vers un véhicule garé le long de Groom Street. « À son arrivée, la victime a été retrouvée allongée face contre terre sur le trottoir« , a expliqué le directeur de la sécurité.

Le porte-parole de la police, le colonel Thembeka Mbele, a déclaré que Yousuf Deedat se promenait avec sa femme lorsqu’il a été abattu. Mme Mbele a ajouté que le motif de la fusillade n’était pas connu.

Elle a confirmé que le suspect était toujours en fuite.

Allâh (qu’Il soit exalté) a dit :
« TOUTE ÂME GOÛTERA À LA MORT, mais c’est seulement au jour de la résurrection que vous recevrez votre rétribution. Quiconque donc est écarté du Feu et se voit introduit au Paradis a certes réussi ! Et la vie de ce bas-monde n’est qu’un objet de jouissance trompeuse. » [Sourate 3 – Verset 185]

Le président de la mosquée Imam Hussein à Verulam, Azad Seedat, a rendu hommage à Yousuf Deedat, qu’il connaît depuis 30 ans, le décrivant comme une personne merveilleuse. « Il s’entendait avec tout le monde. Il a visité notre mosquée et nous a soutenus pendant notre temps de besoin. Nous sommes choqués par ce qui s’est passé« , a confié l’imam.

Un ancien voisin de Deedat, Sharmaine Sewshanker, a déclaré qu’il était un activiste communautaire bien connu qui était toujours prêt à aider. «Il n’a jamais refoulé personne qui s’est présenté à sa porte pour demander de l’aide. Il a toujours fait un effort supplémentaire », a-t-elle déclaré.

Son fils, Raees Deedat, a commenté:

« Nous implorons Allah (subḥānahu wa taʿālā) d’étendre sa tombe, de répandre sur lui sa miséricorde infinie, de pardonner ses péchés et d’accorder la patience à sa famille. Nous demandons à Allah (subḥānahu wa taʿālā) de faire de cette période difficile une expiation des péchés et une élévation de rang aux yeux de notre Seigneur »

Amine !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici