Coronavirus : Des groupes d'extrême droite s'en prennent aux musulmans

Au Royaume-Uni, la police antiterroriste enquête sur des groupes d’extrême droite accusés d’avoir tenté d’utiliser la crise du coronavirus pour attiser le sentiment antimusulman.

Le groupe de surveillance Tell Mama a en effet déclaré avoir enregistré ces dernières semaines des dizaines d’incidents de groupes d’extrême droite. Ces derniers auraient tenté de blâmer les musulmans britanniques pour la propagation du virus.

Les réseaux sociaux, terrain de jeu pour l’extrême droite

Le groupe a déclaré avoir réfuté de nombreuses affirmations faites sur les réseaux sociaux selon lesquelles les musulmans violaient le confinement. En continuant par exemple à fréquenter les mosquées pour prier.

Mais ça ne s’arrête pas là. Des incidents plus graves ont été recensés où des musulmans ont été attaqués.

Une vidéo a été partagée sur Telegram par Tommy Robinson, le fondateur et ancien chef de la Ligue de défense anglaise (EDL), groupe d’extrême droite. Elle montrait un groupe d’hommes musulmans quittant une «mosquée secrète» dans le centre-ville de Birmingham. La vidéo a été visionnée 10 000 fois sur la plateforme. Les plaintes se sont alors multipliées mais ont toutes été rejetées par la police des West Midlands.

La police du West Yorkshire de son côté, a invalidé des images montrant des musulmans assistant aux prières du vendredi, soulignant qu’elles avaient été prises AVANT l’annonce du verrouillage.

« Ce sont principalement des récidivistes »

Iman Atta, le directeur de Tell Mama, a déclaré:

« Ces extrémistes utilisent le coronavirus pour faire passer leur message que les communautés musulmanes sont à blâmer pour la propagation du virus. »

« Ce sont principalement les récidivistes, des individus qui sont déjà connus pour avoir des opinions antimusulmanes. Ils voient cela comme un moyen de provoquer des troubles et des tensions dans la communauté. »

« C’est à des moments comme celui-ci, lorsque la société subit des pressions, que certaines personnes manipulent cela pour alimenter la haine et la division entre les communautés. » a-t-elle ajouté.

David Jamieson, commissaire de police des West Midlands, a déclaré que la police antiterroriste examinait les informations selon lesquelles des groupes d’extrême droite chercheraient à créer une division.

«Nous savons que cela est utilisé comme opportunité par des groupes d’extrême droite pour diriger le blâme sur certains groupes ethniques. Il ne faut pas beaucoup de temps pour que ces choses s’effondrent et que des tensions surgissent dans ces communautés. C’est quelque chose que nous surveillons de très près. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici