Arabie saoudite Une femme qui pratique des dérapages sauvages avec sa voiture se fait interpeller - VIDEO

Une femme saoudienne se fait interpeller après avoir effectué des dérapages sauvages avec sa voiture, connus sous le nom de « drift ».

 

Le « drift » est une pratique illégale en Arabie saoudite

Il n’est pas courant de voir une femme « drifter » en Arabie saoudite, sans parler de la filmer. Mais le résultat d’un tel cascadeur dans le royaume est interdit, ce qui le rend difficile pour quiconque se fait prendre.

Mardi, les autorités du gouvernorat d’Al Qatif en Arabie saoudite ont arrêté une femme qui a été filmée en train de « drifter » dans un espace public, a rapporté le journal Okaz. Des images capturant les femmes en plein dérapage automobile ont rapidement atteint les réseaux sociaux ; de nombreux utilisateurs en ligne ont exigé qu’elle soit tenue pour responsable.

Peu de temps après, la police locale a lancé une recherche et a pu localiser et identifier la conductrice. L’accusée sera désormais déférée au parquet du pays et devrait faire face à des accusations étant donné que le « drift » est pratiquement illégale dans le royaume.

Connue localement sous le nom de «tafheet», cette activité implique des cascades dangereuses. Ceux qui pratiquent des dérapages sauvages sur les routes ou dans les zones désertiques isolées encourent de lourdes amendes et des peines de prison.

Les contrevenants peuvent être condamnés à une amende pouvant aller jusqu’à 20 000 rials saoudiens (4.905EUR) et se voir confisquer leur voiture pendant 15 jours. Pour les deuxième et troisième récidivistes, l’amende peut aller jusqu’à 40 000 riyals saoudiens (9.811EUR) et la personne peut encourir une peine de prison.

Des images de la femme – que les gens appellent la première femme qui dérape dans le royaume – ont causé tout un émoi sur le Twitter saoudien. Beaucoup l’ont attaquée ainsi que tous les autres « drifter » pour s’être adonnés à un passe-temps qui met la vie des gens en danger.

D’autres ont déclaré que les autorités devraient envisager de désigner des zones spécifiques pour les cascades de voitures similaires, car le drift gagne en popularité chez les jeunes du royaume.

Quelques-uns ont appelé la police à imposer des sanctions plus lourdes à ceux qui ont été pris en flagrant délit, affirmant que ce n’était pas (et ne devait pas être) considéré comme un passe-temps ou un sport.

Certains pensent que le « drift » n’est pas une si mauvaise chose

 

Beaucoup sont soulagés de l’arrestation de la femme

 

« C’est mieux et nous espérons qu’elle recevra les peines maximales. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici