StopCovid - Les personnes sans smartphone devraient porter un bracelet électronique

L’application de suivi des contacts StopCovid, sur laquelle le gouvernement compte pour limiter la propagation du Covid-19 durant la phase de déconfinement qui aura lieu en France à partir du 11 mai prochain, continue de se dévoiler. Le secrétaire d’Etat en charge du numérique Cédric O vient de donner quelques détails intéressants dans un article publié sur le site Medium. 

L’équipe projet intègre depuis le début des spécialistes de l’accessibilité (personnes en situation de handicap ou peu habituées aux outils numériques). Pour ceux ne possédant pas de smartphone, une partie de l’équipe est dédié à essayer de trouver une autre solution — par exemple, un boitier ou un bracelet qui permettraient de se passer des téléphones.

Un risque pour la vie privée ?

Pour rappel, StopCovid permettra d’alerter une personne ayant été en contact avec un malade du Covid. Pour cela, l’application aura recours au protocole européen Robert. Celui-ci enregistrera les contacts prolongés entre les utilisateurs sur leurs smartphones et consultera ensuite une liste sur un serveur distant contenant les identifiants numériques chiffrés des personnes déclarées comme atteintes du Covid. Ainsi, l’application pourra prévenir son utilisateur si l’une des personnes rencontrées lors des deux dernières semaines figure sur la liste. Un système qui garantirait l’anonymat et la vie privée selon l’exécutif mais déjà critiqué, notamment en raison de la centralisation des identifiants des personnes malades sur des serveurs.

D’autres acteurs des nouvelles technologies comme Google travaillent également sur des systèmes de ce genre, mais le géant de la recherche a opté pour un protocole totalement décentralisé avec un stockage de l’ensemble des données en local, c’est-à-dire sur les téléphones des usagers. Cédric O, qui défend son projet sur Medium tout en admettant que « le risque zéro n’existe pas » en matière de sécurité informatique, explique qu’un système totalement décentralisé est moins sécurisé puisque les identifiants des personnes infectées se retrouvent stockés sur les téléphones de l’ensemble des utilisateurs de l’application, d’où la centralisation sur serveur distant.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici